On se retrouve aujourd’hui avec le test d’un des jeux les plus attendus de 2018 : Detroit Become Human. Quand le jeu vidéo nous plonge dans un futur d’anticipation où les Androïdes sont dotés d’un libre arbitre qui donne à réfléchir. Découvrez sans plus attendre le verdict de la Potion !

Androides vs Humains …

Il faut retourner en 2015, et plus précisément lors de la Paris Games Week pour avoir un premier souvenir de Detroit Become Human. Le jeu venait d’être annoncé que déjà, il suscitait une énorme attente auprès des joueurs PS4. Et surtout, il avait une saveur particulière puisqu’il s’agit d’une exclusivité PS4.

Le titre développé par Quantic Dream se sera montré discret, jusqu’à l’E3 de l’an dernier, où il a fait monté la hype avec un trailer digne de la qualité d’un film interactif. Tout du long de notre test, on sera d’ailleurs à mi-chemin entre jeu vidéo et long métrage, le tout dans une ambiance Cyber-Punk. Après 4 ans de travail acharné, Detroit Become Human débarque donc sur nos consoles ce 25 Mai dernier. Et autant le dire de suite, on en a pris plein les yeux, plein la tête et on a adoré !

Detroit Become Human
                                                                  Androide Anatomy …

Dans Detroit, l’action se passe en 2038, dans un futur où on se dit rapidement qu’on aimerait bien évoluer un jour dedans, dans notre monde à nous. Cyberlife, une société high-tech, a eu le savoir-faire nécessaire pour créer des androïdes qui jouent un rôle majeur dans la vie des humains. Leurs apparences est en tout point identiques à celles des humains, si bien que les androïdes occupent des postes tels qu’aides de vie, prostitués, etc …

Le titre vous met dans la peau de trois d’entre eux : Connor, Marcus et Kara. Le premier est un enquêteur qui va devoir mettre ses compétences à profit pour résoudre des meurtres liés à des Androïdes. Marcus quand à lui est aide à domicile et s’occupe d’un artiste peintre âgé, enfin Kara est femme de ménage et nounou dans un foyer assez défavorisé. Mais l’arrivée des machines n’est pas forcément synonyme de belle vie pour tout le monde, nombre d’humains ne voient pas d’un bon oeil cette main d’oeuvre qui leur fait perdre leur emploi. Autant dire que le climat est plus que tendu dans cette ville de Détroit, où humain et Androïde essaye de cohabiter tant bien que mal …

Detroit Become Human

Une claque visuelle mais pas que … 

Dès les premières minutes de jeu, on est bluffé par le réalisme ambiant. Le réalisme des Androïdes bien sur, mais aussi de l’univers du titre. Difficile de savoir d’ailleurs si on évolue dans un jeu vidéo ou bien un film interactif tant la beauté de Detroit Become Human flatte la rétine. Le titre est découpé en chapitres, plus ou moins long d’ailleurs, et le joueur passe d’un personnage à un autre en boucle. Ce qui en résulte un jeu sans temps mort, très bien rythmé et dans lequel on est vite en immersion totale.

Côté scénario, c’est très bien ficelé et on se retrouve très vite à s’attacher à ces Androïdes qui se retrouvent dotés d’un libre-arbitre. Ils souhaitent obtenir leur liberté, avoir les mêmes droits que les Humains et surtout, ne plus être exploités. Après quelques heures de jeu, on se retrouve donc avec cette envie de les aider dans leurs luttes et de les voir triompher dans leur quête. A dire vrai, on s’est attachés à eux-mêmes pour être tout à fait honnête. Que ce soit Kara, Marcus ou encore Connor, dont le scénario lui fait la part belle, les trois protagonistes nous font réfléchir sur ce futur d’anticipation qui risque bien de pointer un jour le bout de son nez. On se met alors à réfléchir sur comment serait la vie, si on aimerait ou détesterait ces machines, si on leur viendrait en aide ou non. Bref, tout un tas de questions qui ne cessent de trotter dans notre tête, longtemps après avoir terminé le jeu d’ailleurs.

Detroit Become Human

En parlant de terminer le jeu, le premier run est assez rapide, comptez environ une dizaine d’heures pour arriver au bout. D’ailleurs, on vous conseille de ne pas recommencer un chapitre avant d’avoir finit le jeu entièrement, même si l’envie vous titille et que l’un de vos personnages est mort. L’arborescence est énorme dans certains chapitres, chaque choix peut entrainer de lourdes conséquences et vous faire aboutir sur un autre scénario et donc une autre fin. Une fois le premier run fait, vous aurez loisir de refaire les chapitres autant que bon vous semble pour découvrir tous les aspects du jeu … C’est à ce moment précis d’ailleurs, qu’on se dit que les équipes en charge du jeu on fait un boulot titanesque …

Côté gameplay, l’action réside essentiellement dans des scènes de QTE, où vous devrez appuyer au bon moment sur une touche pour réaliser une action. Rien de très frustrant en soi tellement on est plongé dans ces scènes particulières où la tension est à son comble. D’ailleurs, il y a un stress assez grand durant ces scènes, car si vous ratez votre QTE … bon courage pour votre Androide ! Parfois vous n’aurez que quelques secondes pour agir … Alors soyez rapide comme l’éclair !

                       

NOS NOTES ...
Graphismes
Gameplay
Contenu
Bande-Son
PARTAGER
Article précédentValkyrie Profile : Lenneth disponible sur mobiles
Article suivantUn nouveau RPG Pokemon se prépare
Fondatrice de Potiondemana.com Amatrice de rpg et de jeux vidéo évidemment, pâtissière à mes heures perdues aussi