Aujourd’hui la Potion va vous parler de Shadow of the Colossus sorti sur PS4 le 6 février dernier. N’ayant jamais joué ni au jeu original sorti en février 2006 sur PS2, ni à sa réédition sur PS3 en septembre 2011, la Potion se lance donc dans une grande aventure et une découverte d’un titre phare de Playstation. Que vaut ce Shadow of Colossus version PS4 ? Réponse dans notre test. 

 

 

Faisons le point sur l’histoire

Histoire de poser les bases, il faut savoir que ce jeu est édité par Sony et développé par la Team Ico avec à sa tête le fameux Fumito Ueda, qu’on ne présente plus. Vous allez incarner un jeune homme nommé Wander qui veut à tout prix redonner vie à une jeune fille nommée Mono qui aurait été sacrifiée en raison de son destin maudit. Pour cela, une voix va guider Wander dans son périple et il faudra qu’il terrasse, un à un, seize colosses pour sauver Mono. Accompagné de son fidèle destrier, Agro, Wander va parcourir la terre abandonnée sacrée à la recherche de ces colosses. Voilà pour les grandes lignes, nous n’en diront pas plus concernant l’histoire, pour vous laisser les surprises pour ceux qui n’auraient jamais joué à ce titre. 

Le concept original qui fait tout la singularité de ce jeu, ce sont bien évidemment les Colosses. Ici au gré de vos explorations, pas d’ennemis à vaincre, pas de petites créatures sur votre chemin qui pourraient ralentir votre progression, non. Vos seuls combats, vous allez les mener contre ces géants, et contre eux seuls. Déroutant et pourtant magique à la fois …

Un gameplay d’origine

Pour ce Remake, la Team Ico a tout remis au goût du jour (ou presque). Des graphismes en 4K (pour celles et ceux possédant la PS4 Pro), une bande son retravaillée, un mode photo qui fera plaisir aux aficionados des captures d’écran mais, le gameplay reste identique au jeu d’origine avec ses qualités et ses défauts. Le jeu est de toute beauté, les paysages soignés, vous faisant passer de vastes plaines à de sombres forêts, on pourrait passer un temps fou juste à admirer les environnements. Et il en va de même concernant les fameux colosses, la réalisation a fait des merveilles et ça fait un bien fou de s’immerger dans une telle pépite. 

Pour réaliser votre quête, il va falloir des nerfs d’acier pour vaincre les colosses surtout dans les modes de difficulté plus ardus. Si vous êtes amateurs de challenge, c’est donc une bonne nouvelle ! 

L’approche pour tenter de tuer chaque colosse est différente. Il faudra parfois vous creuser les méninges pour y venir à bout et surtout garder un oeil sur cette satanée barre d’endurance (ou plutôt cercle) et votre doigt sur R2. Mais, quel sentiment de puissance une fois ce dernier vaincu ! Car, il faut le souligner, le monde créé par Fumito Ueda est gigantesque et les colosses le sont également. Vous vous sentirez tout petit lors des escapades à cheval et lors des affrontements contre ces puissances de la nature.

Par contre, la beauté des paysages et les musiques enchanteresses vont régaler vos yeux et vos oreilles quitte à vous perdre dans ce monde irréel. A ce moment-là, vous en profiterez même pour fermer les yeux et vous laisser bercer. On savait que Fumito Ueda était doué pour nous faire voyager dans des mondes plein de poésie, une fois de plus sa réputation ne se dément pas avec ce Shadow of Colossus. 

Mais qu’offre-t’il d’autre ce jeu ?

Après avoir terminé le jeu une première fois, vous débloquez le mode Time Attack et vous pouvez affronter à nouveau tous les colosses du jeu en priant devant leurs statues dans le temple principal. Au bout de deux colosses vaincus et en respectant le temps limité, vous gagnez un objet spécial. Soit, ce dernier augmente votre puissance, soit il vous aide à localiser plus facilement les colosses et les bonus. Il y a en tout seize objets spéciaux ( huit en mode normal et huit en mode difficile).

Ce jeu possède également d’autres secrets que la Potion vous laissera le soin et le plaisir de découvrir. A vous d’avoir l’oeil et de vous montrer curieux. On regretta la faible durée du titre en ligne droite, mais l’aventure reste si belle que l’on ne pourra pas lui reprocher beaucoup d’autres choses. 

                           

NOS NOTES ...
Graphismes
Gameplay
Bande-son
Contenu
PARTAGER
Article précédentVoici les jeux du PS Plus Mars 2018
Article suivantCalendrier des sorties RPG Mars 2018