Mélangeant Action/RPG et jeu sandbox, voici que Portal knights est disponible sur Nintendo Switch après un passage par PC et autres consoles de salon. Pour ceux qui ne connaissent pas encore ce titre, pas de panique, la Potion vous donne son verdict sur la toute dernière console made in Big N.

Petite histoire de Portal Knights :

” Lors d’une époque révolue le monde était en paix et entier. Les peuples voyagé au travers de portail ancien lors des long trajet, mais un jour ils subirent la Fracture. Ces portails sont devenues des ponds entre les mondes fracturés désormais peuplé de créature féroces. Le monde avait désormais besoin de héros afin de faire resplendir à nouveau la lumière des portails, et de redonner au monde l’unité et la paix”

Votre but sera donc de vous rendre de monde en monde, au travers des différents portails, afin de les conquérir. Tous les quatre à cinq mondes vous aurez un boss de zone à battre afin d’accéder à de nouvelle zone. Il est possible de jouer en solo et en multijoueurs et les joueurs peuvent joueur jusqu’à trois classes différentes.

Portal Knights

Un portage avec des ratés … 

Après quelques heures de jeu, le résultat est mitigé pour ce Portal Knights version Nintendo Switch. Surtout si vous avez déjà connu le titre en mode PC, alors l’impression de ratage sera encore un peu plus présente et rendra votre expérience plus amère. La distance d’affichage est vraiment limitée, mais surtout les textures sont grossières. Forcément, ça gâche notre immersion mais surtout le plaisir de jouer. Rajoutez à cela les temps de chargement longs, trop longs et trop fréquents, et vous voilà embarqué dans une aventure qui risque de tourner court. 

Tout au long de votre progression, vous obtenez des points d’expériences en combattant ou en minant. Le fait de prendre un niveau vous fait également gagner des points de compétences à répartir dans les attributs que vous offre votre classe.

Lorsque que vous rencontrez un ennemi le mode de combat s’active. vous vous retrouvez en mode focus sur votre adversaire avec la possibilité d’attaquer ou d’esquiver. Vous pouvez également fuir en désactivant le mode combat.

Portal Knights nous propose trois classe différentes.

  • Le Guerrier : manie l’épée et la hache. Il peut aussi utiliser des cris puissants pour redonner des forces à ses coéquipiers et affaiblir ses adversaires.
  • Le Rôdeur : utilise un arc pour combattre à distance. il peut également lancer des bombes afin de détruire des blocs ou anéantir des adversaires.
  • Le Mage :  se sert de baguettes et de bâtons magiques pour vaincre ses monstres. Il a aussi accès à une variété de sorts puissants.

Dans Portal Knights, pas de monde immense, le jeu repose son concept novateur et différent de Minecraft par exemple, sur le fait de passer de petits mondes en petits monde pour avancer dans votre Aventure. Oui mais voilà ce qui pouvait passer pour une bonne idée aux premiers abords ne s’en révèle finalement pas une. Un sentiment de frustration s’installe rapidement et pire on s’ennuie vite à passer de portails en portails. On arrive sur une ile, on cherche  à collecter de nouveaux matériaux, au passage on tue des monstres, puis on trouve le nouveau portail et on découvre une nouvelle ile etc etc …

Quelle différence entre le PC et votre console de salon ?

Nous trouvons les contrôles moins adaptés sur console que sur pc. La caméra est beaucoup plus rapide sur console ce qui peux perturber les joueurs lors des constructions ou des combats. Les raccourcis sont moins évidents à utiliser ou à trouver. les déplacement sont fluides mais très sensibles, ce qui peut rendre vos mouvements moins précis.

L’arrivée de Portal Knights sur Nintendo Switch risque de perturber les joueurs PC, mais reste tout de même un très bon jeu RPG à faire en solo ou avec des amis.  Tout comme Minecraft, il faudra un petit temps d’adaptation afin de bien le maîtriser et le connaitre le jeu.

Bref, la Potion aura du mal à vous conseiller la version Nintendo Switch de ce Portal Knights, à part le fait d’offrir une expérience nomade si vous êtes accro au jeu et que vous avez envie de jouer n’importe où, passez votre chemin.

 

CES ARTICLES PEUVENT AUSSI VOUS INTÉRESSER

NOS NOTES ...
Graphismes
Gameplay
Contenu
Bande-Son
PARTAGER
Article précédentEdge of Eternity : opération séduction pour le RPG made-in France
Article suivantDragon’s Crown Pro s’annonce en Occident
Fondatrice de Potiondemana.com Amatrice de rpg et de jeux vidéo évidemment, pâtissière à mes heures perdues aussi