Sorti le 20 mars dernier sur Playstation 3, The Awakened Fate est un RPG a classer dans ce que l’on nomme les rogue-like. Avec ses graphismes soignés digne d’un manga, et ses dialogues non dénués de sens, cette sortie un peu passée inaperçue est-elle une bonne chose ? Ou bien le jeu mérite-t-il plus d’être mis en lumière ? La Potion de Mana vous donne son verdict dans ce test. 

 

Comme un air de Visual Novel … 

Edité par NIS America, The Awakened Fate Ultimatum frappe d’entrée par le style de ses graphismes, qui devraient plaire aux amateurs de donjons notamment. L’esthétique du soft est soignée, et on se laisse rapidement séduire par l’ambiance. Le jeu a pour thème la guerre entre les anges et les démons, et tout ceci sous forme de rogue-like donc.

Vous entrez dans la peau d’un ado, dénommé Shin, qui en rentrant de l’école se fait tuer par des démons. Avouez que ça commence fort, ou mal c’est selon votre point de vue. Mais, au lieu de voir la fameuse lumière au bout d’un tunnel, ce dernier aperçoit un ange blond, qui vient pour le sauver. Notre héros se retrouve donc sur Celestia, là où résident les anges, et comprend vite qu’il a été ressuscité grâce au pouvoir du cristal du destin. Shin se retrouve proclamé Dieu par les anges, et se voit confier une mission suprême : mettre fin à l’existence des démons et par là même à la guerre entre les deux clans.

The Awakened Fate Ultimatum

A l’ancienne

Si vous aimez les bons vieux rpg à l’ancienne, avec des donjons et un sol en damier, alors le titre saura sans nul doute vous charmer. On y retrouve tous les bons vieux codes qui sont propres aux JDR pour notre plus grand bonheur. Ici, ne pensez pas en prendre plein les yeux avec des graphismes dignes de super production AAA. En premier lieu, The Awakened Fate Ultimatum tourne sur PS3 et non sur les dernières générations de consoles. Et de deux, le titre n’a pas pour vocation de pousser la machine dans ses derniers retranchements.

Ainsi concernant les graphismes, les scènes de dialogues prennent forme via des écrans fixes avec des bulles qui apparaissent, avec des dessins typés très manga. Pour ce qui est de l’action, c’est donc dans les donjons que tout prend vie, avec une vue en 3D isométrique. Vous y trouverez comme dans tout bon donjon qui se respecte, des objets, trésors et autres équipements.

Guided_fate_paradox_KamiKuro_5

I’ve got the Power … Ange ou Démon ?

La subtilité du titre se situe dans le fait que vous êtes Dieu. Vous vous doutez donc qu’en tant que Dieu, vous ne pouvez pas mourir. Bien évidemment, en pratique cela ne s’avère pas aussi simple. En effet, même si vous n’avez pas la capacité de mourir lors des combats, si vos points de vie tombent à zéro, vous vous retrouverez à la case départ, c’est-a-dire à Célestia et devrez recommencer le donjon où vous étiez, et ce depuis son commencement. Et cerise sur le gâteau, tout ce que vous aurez ramassé dans ledit donjon sera perdu, il faudra donc reprendre votre récolte.

A première vue, être Dieu suppose que vous ayez une force surnaturelle et que votre mission soit aisée. Détrompez-vous, les donjons vous donneront du fil à retordre, mais vous aurez la possibilité d’opter soit pour une forme de démon, soit d’ange, pour vaincre plus facilement vos ennemis. Au fur à mesure, vous gagnerez des points de compétences, à dépenser soit dans votre penchant angélique, ou bien dans le démoniaque.

the-awakened-fate-ultimatum007

CES ARTICLES PEUVENT AUSSI VOUS INTÉRESSER

NOS NOTES ...
Graphismes
Gameplay
Bande-Son
Contenu
PARTAGER
Article précédentDeck 13 forcé d’abandonner Lords of the Fallen 2
Article suivantUne localisation américaine pour Stella Glow !
Fondatrice de Potiondemana.com Amatrice de rpg et de jeux vidéo évidemment, pâtissière à mes heures perdues aussi