On se retrouve aujourd’hui avec un tout nouveau test. Il s’agit cette fois de The Lost Child sorti récemment sur Nintendo Switch. Un dungeon-crawler aux touches de Visual Novel qui ravira les amoureux du genre. Un bon titre à posséder pour vous faire passer l’été ? Verdict dans notre test.

Etrange, vous avez dit étrange …

The Lost Child est édité par Nis America, et une fois n’est pas coutume, c’est Koch Media qui le distribue chez nous. Le jeu prend vie sous forme de combat au tour par tour, et alterne avec des phases d’exploration. On plonge dans une ambiance et un univers intriguant au coeur de Tokyo. On se retrouve dans la peau de Hayato Ibuki, un tout jeune journaliste qui se retrouve à enquêter sur de sombres affaires de suicides. Sans trop que l’on sache pourquoi, de plus en plus de personnes se jettent sous les rails du métro. Charmant … Un jour, c’est au tour de Hayato Ibuki, de se retrouver confronté à cet étrange phénomène, et il va découvrir une jeune femme qui va lui donner une valise mystérieuse. Cette dernière renferme un incroyable pouvoir : celui de voyager dans des mondes parallèles appelés Layers. Voilà pour le scénario vous l’aurez compris, très obscur et teinté d’esotérisme.

The Lost Child

 

 

Quand on se retrouve plongé dans cet univers, un premier constat saute aux yeux. Concernant le visuel. Tout l’aspect Visual Novel est vraiment très soigné et donne une touche bien particulière au titre. Hélas, on ne peut pas en dire autant pour le côté Dungeon Crawler qui semble beaucoup plus bâclé. Fort dommage, car au final cela donne une sensation de jeu non fini et pas équilibré. Les phases d’exploration de donjon perdent en intensité avec souvent une impression de vide.

Tant que nous y sommes au rayon des doléances, The Lost Child n’a pas bénéficié d’une location en français. Résultat si vous n’êtes pas à l’aise avec l’anglais, vous risque fort de devoir passer votre chemin.

A nos actes manqués …

Ce qui fait le charme du soft, c’est essentiellement sans ambiance et son univers si particulier. Si vous êtes amateur des phénomènes étranges, d’ésotérisme et compagnie, alors The Lost Child n’aura aucun mal à vous charmer. La bande-son est vraiment adaptée et contribue à créer un univers vraiment spécial.

Concernant le gameplay du titre. Rien de neuf à l’horizon. Vous allez devoir enquêter dans divers lieux pour amasser des informations et cela prend forme avec de nombreux dialogues. Une fois cette tâche accomplie, vous vous trouvez plongé dans les Layers, en 3D, où vous avancerez case par case. Vous allez devoir activer parfois des mécanismes pour pouvoir continuer votre progression dans les donjons. Du classique, on vous l’a dit. La seule originalité réside dans le fait que vous explorez des donjons en descendant dans les niveaux inférieurs, alors qu’à l’accoutumée vous montez des étages le plus souvent.

The Lost Child

Vous trouverez bien évidemment des créatures sur votre chemin. A vous de décider quoi en faire : soit vous les tuez, soit vous les capturez. Ce qui vous permettra de vous en servir par la suite dans d’autres combats. Niveau difficulté, The Lost Child se montre assez gentillet pour un JRPG et vous n’aurez pas grand mal à venir à bout des monstres ou autres boss. Bref, là encore c’est un peu la déception.

                             

CES ARTICLES PEUVENT AUSSI VOUS INTÉRESSER

NOS NOTES ...
Graphismes
Gameplay
Contenu
Bande-son
PARTAGER
Article précédentPathfinder: Kingmaker trouve sa date de sortie
Article suivantDécouverte : Magic The Gathering Edition de base 2019
Fondatrice de Potiondemana.com Amatrice de rpg et de jeux vidéo évidemment, pâtissière à mes heures perdues aussi